François Le Roux est aujourd’hui l’un des chanteurs français les plus reconnus. Après l’Opéra-Studio de Paris, il entre dans la troupe de l’Opéra de Lyon, en 1980, et se produit parallèlement sur d’autres scènes, françaises ou étrangères. Du XVIIe au XXe siècle, sa carrière l’a conduit à aborder des compositeurs et des styles radicalement différents. L’opéra baroque a occupé une place importante dans son itinéraire, à Aix-en-Provence en particulier, où il a chanté Monteverdi (L’Orfeo en 1985) et Rameau (la résurrection des Boréades en 1982, Castor et Pollux en 1991). Mozart demeure essentiel : Papageno dans Die Zauberflöte au Covent Garden de Londres, par exemple, et surtout Don Giovanni (rôle-titre) à l’Opéra-Comique en 1987, pour le bicentenaire de sa création, ou à Zurich, avec Nikolaus Harnoncourt. Rossini, Donizetti, Puccini, Gounod, Massenet, Offenbach, ont encore leur place, sans oublier Debussy… Dès 1985 (à l’Opéra de Lyon), François Le Roux s’impose dans le rôle de Pelléas, qu’il chantera plus de cent fois aux quatre coins du monde, et enregistrera sous la baguette de Claudio Abbado, avant de le quitter, en 1998, pour aborder Golaud à l’Opéra-Comique, où il fête le centenaire de la création de l’ouvrage, en 2002. Il a assuré la création scénique moscovite de l’opéra de Debussy en 2007. Attiré par l’opéra du XXe siècle (Der Prinz von Homburg de Henze, les créations mondiales de Gawain de Birtwistle au Covent Garden, de Verlaine Paul de Georges Boeuf à Nancy et Marseille…), François Le Roux est également un éminent récitaliste, interprète du lied et de la mélodie française, qu’il sert avec assiduité (tant au concert qu’au disque) et qu’il enseigne dans le monde entier. Professeur de chant de septembre 2014 à septembre 2015 au CNSMD de Paris, puis à l’École Normale de Musique Alfred Cortot de Paris, il est le fondateur et Directeur Artistique du Centre International de la Mélodie Française, et de l’Académie Francis Poulenc de Tours, consacrée à l’interprétation du genre. A ce sujet, son livre Le Chant intime, De l’interprétation de la mélodie française, publié chez Fayard, a obtenu le prix René Dumesnil 2004 de l’Académie des Beaux Arts. Sa discographie est impressionnante, et lui a rapporté de nombreux prix. Récemment ont paru l’intégrale des mélodies de Poulenc chez ATMA Classique (2013), l’intégrale des mélodies de Debussy, chez LIGIA Digital (décembre 2014), et en 2016 l’intégrale des mélodies d’Henri Dutilleux chez Passavant Music (prix Michel Garcin de l’Académie du disque lyrique 2016).
Il a été nommé aux Victoires de la Musique Classique 2014, dans la catégorie  » artiste lyrique de l’année « .

Site internet personnel : www.francoisleroux.net